Les chômeurs ne veulent plus bosser, rien de nouveau!

Intéressant article dans « La Montagne », qui met en évidence, une fois de plus, que beaucoup de chômeurs ne veulent pas bosser! L’esprit de mai-68, dopé par les racailles syndicales qui ne parlent que de travailler moins pour un salaire plus élevé, ça fait des dégats!

Mettez-moi au pouvoir, et ce sera simple: Tout chômeur jusqu’à 50 ans qui refuse UN emploi ne recoit plus d’indemnité, et ce quelque soit l’emploi proposé, dans son domaine d’activité ou non. Quand on lit qu’un patron ne trouve pas d’employé pour faire la plonge du restau, on croit rêver!

Et non, je ne suis ni gauchiste ni coco si socialiste ni capitaliste ni patron-exploiteur etc etc! Simplement je n’oublie pas qu’alors que j’étais BAC+7, dans l’attente d’un boulot je vendais du poisson dans un hyper! Les odeurs hum :)

Ce pays est devenu une véritable poubelle où la plupart des français « de souche » ne valent pas mieux que la vermine importée!

https://www.lamontagne.fr/glenic/economie/commerce-artisanat/2018/06/30/faute-de-personnel-le-chef-du-moulin-noye-pres-de-gueret-rend-son-tablier_12906892.html

40+

72 Commentaires

  1. Je ne regrette en aucune façon mon partage avec Centauredefeu, une noble Dame parmi d’autres Dames que je ne citerai pas et qui se reconnaîtront, et parmi d’autres hommes qui se reconnaîtront, eux aussi!
    Les hommes de Réseau Libre et celui qui est en exil savent de quoi je parle! Des durs qui ne sont pas des pleureuses et qui ont un coeur bien trempé, uniquement pour la juste cause, qui connaissent la compassion et le vrai combat!

    J’ai tenté d’ouvrir le dialogue, non pour pleurer mais bien pour rallier toutes celles et tous ceux des Patriotes qui sont dans la peine, qu’elle soit familiale et, ou, sous-tendue par l’Amour de Marianne.
    Perdre sa Patrie, c’est tuer ses enfants! Grâce à Dieu, ma Fille ne le verra pas!

    3+

    • Bonsoir Merlin,
      Je ne trouve pas que vous ayez à me remercier et je ne pense pas qu’il y ait la moindre raison de regretter cet échange auquel d’autres auraient pu se mêler s’ils l’avaient souhaité. Si j’y avais vu de l’exhibitionnisme, je me serai bien gardée d’y participer. Nous sommes anonymes, que ceux qui ne sont pas intéressés ne lisent pas. Il y a un grand manque de profondeur chez la plupart des gens ; peu savent écouter et faire l’effort de comprendre.
      Quant à s’intéresser aux autres, je n’en parle même pas. Dommage qu’il n’y ait pas de smileys. Sourire.

      1+

  2. Bonjour à tous!
    Ce sera mon dernier post sur le sujet qui va bien plus loin que la réalité du chômage…Ouf! Pensent certrainement certains et je l’accepte; mieux, je les omprends!…Liberés…
    Et si chacun, chacune, faisait l’effort de parler de vive voix avec l’inconnu(e), qui SDF, qui directeur de société, qui ouvrier, qui retraité, qui chômeur, etc, etc!

    Alors il ou elle pourrait voir que derrière chaque différence, il y a un être humain avec son histoire! Un SDF ça n’est pas fréquentable car votre peur vous renvoie le film de la vie future qui peut vous attendre! Lorsque vous aurez TOUS et TOUTES réalisé que nous sommes, sans possibles exceptions, sur un siège éjectable tant socialement que mortellement, alors, sans doute comprendrez-vous enfin que cette matrice qui nous façonne, nous asservit dans son bon vouloir peut être défaite totalement!
    Oui, mais la liberté fait souvent peur! Liberté de vivre, de mourir!

    Cher Désamour,
    Toi ! Par qui ma vie ne s’est toujours dessinée qu’en détours, de ceux qui me rejettent inlassablement sur ton rivage !
    Toi ! Par qui ma vie ne s’est toujours dessinée qu’en contours, de ceux qui me peignent invariablement sans visage, je t’adresse ce message de tendresse et d’espoir pour toutes les âmes en partance vers la détresse de ton miroir.
    Toi ! Ma vie !
    Pardonne-moi de n’avoir pu te conjuguer,
    Pardonne-moi de n’être point aimé,
    Pardonne-moi ce papier parfumé,
    Pardonne-moi de me vouloir oublié.

    Toi! Par qui ma vie se souligne de carrefours en carrefours, de ceux qui perdent l’enfance dans les rythmes amers de tes toujours !
    Toi ! Par qui la vie me désigne de tes désamours en désamours, de ceux qui me bâtissent sur un plus tard inachevé, je te confie cette douleur enfantée pour toutes les âmes en partance vers la supplique et la bonté.
    Toi ! Ma vie ! Vois ce qu’en moi tu n’as point bâti,
    Vois ce qu’en moi tu as détruit,
    Vois ce qu’en toi tu as flétri,
    Vois ce qui en nous se marie.

    Cher Désamour,

    Je m’en remets donc au hasard des courants marins qui te porteront de vagues en vagues sur une quelconque plage et qui peut-être te reprendront pour te transporter ailleurs et encore ailleurs, seul dans ta bouteille.
    Seras-tu condamné à une errance sans fin, ton message délité dans un océan ayant eu raison du bouchon fatigué ?
    Une main étrangère te sauvera-t-elle de ta prison de verre sous un doux jusant ?
    S’il en est ainsi, alors regarde là trembler sous les pleurs ou sous les quolibets, dis-lui seulement ta prière, chante lui ta quête, ton désespoir, qu’elle les porte vers Dieu pour que jamais plus tu ne puisses renaître, toi qui n’aspires qu’ à ne plus jamais être, pauvre Désamour !
    Une mer en colère te brisera-t-elle sous un terrible flot ?
    S’il en finit ainsi, ne t’en attriste pas trop, un autre, une autre que moi saura, à son tour, coucher son Désamour, sur un méchant ou un joli papier parfumé.
    Les sirènes, de l’écume, jailliront qui l’offriront à Neptune.
    Nous serons libres alors, de Désamour en des Amours!

    Un terrien en partance.
    A ma Fille que je rejoindrai, lorsque j’aurai accompli mon destin.
    Ton père qui te chéris.

    3+

  3. Anonyme (Oremus: clin d’oeil!)
    Comme vous je suis en accord avec Alex et j’abonde dans vos propos!
    Toutes les sociétés « évoluées » sont mourantes; il n’y a pas d’exception, la Sainte Russie, mise à part!
    S’en prendre à ceux qui sont déjà dans la « merde », c’est effectivement très charitable et parfaitement « humain »!
    Nous revenons à la grande et belle délation de 40, la jalousie, la haine du possédant, de celui qui n’a rien, bref, la haine de tout sauf du mensonge!
    Ils sont des gens riches qui méritent de l’être, d’autres qui n’ont que du sang sur leurs mains griffues!
    Les salopards appartiennent à toutes les catégories sociales.
    J’enjoins donc chacun à se voir TEL QU’IL EST!!!A faire tomber son masque…Il sera alors, à son tour haineux de ce qu’il est, de ses mensonges, jour après jour éructés!
    Ceux qui ont déjà fait cette école de la vie n’ont plus de masques et connaissent les vraies valeurs! Et ceux-ci se comptent aussi, en petit nombre malheureusement, dans toutes les catégories sociales, du plus pauvre au plus riche!
    Le Mal a fait du bon boulot!

    4+

  4. Faut se calmer un peu là : vos coms sentent une acceptation maladive du servage… soit il y a du patron à outrance sur ce site, soit de l’esclave habitué à la vaseline. Comme un autre avant moi : séparez le fds et la cpf déjà. Si il y a changement de paradigme, il y a peu de chance que vos désirs soient exaucés car les principaux fautifs du désastre sont les patrons français. Profils bas car personnes ne sera oublié si ça tourne au vinaigre ;)

    9+

    • Vous êtes sans doute un disciple de Mélenchon ou autre racaille. Chantez-nous la rengaine des patrons-exploiteurs, j’adore :) Ces fameux patrons qui bossent comme des nègres pour que les salariés puissent avoir de quoi remplir leur frigo! Si j’étais un patron, j’aurais bien longtemps déjà fermé ma boite pour justement éviter de me crever au boulot pour que des connards syndiqués qui bouffent grace â ma boite, me fassent chier… Ou postent des conneries comme la votre! Et (c’est hors sujet mais…) j’approuve à 200% tous les patrons qui délocalisent leur boite à l’étranger! Rester ici pour se faire plumer par le fisc, les caisses de retraite et autres vampires, ben voyons!

      Cet article de RL dit une simple vérité même s’il existe des exceptions: TOUS les chomeurs ne sont pas des branleurs mais ils sont une GRANDE PARTIE, voire une MAJORITE de branleurs. Quand je lis ici qu’un gars refuse un boulot « pour ne pas perdre ses allocs chômage », je me dis que oui, on est foutus! Car pour que ce fainéant reçoive ses allocs, un autre honnête gars bosse et laisse une partie de son salaire pour nourrir ce fainéant! C’est parait-il le meilleur système au monde, je me marre! Je suis à la retraite depuis un an après avoir bossé depuis l’âge de 14 ans, et croyez-moi, je n’ai vraiment pas envie de payer pour que Dupont ou Durand ou Mouloud encaisse ses allocs chomage! Qu’ils aillent bosser, il y a du boulot pour ceux qui veulent vraiment en trouver. S’il y a des chomeurs dans ma région (Rhone-Alpes), qu’ils me contactent je vais leur en trouver du boulot!

      Et pour éviter les insultes à 10 balles, je n’ai jamais voté pour Macron ni pour un PS ni pour un UMP RPR etc. Seulement pour mon ami JMLP!

      16+

      • Quelqu’un vous a-t-il insulté ici?
        Pas que je sache!
        Alors, évitez de traiter la différence de penser de racaille!
        Cela fera du bien au blog!
        Merci pour votre intelligente compréhension!

        1+

      • Pierre X. Votre rancoeur vous aveugle sur ce coup là. J’ai été esclave (ouvrier abatteur) et j’ai été, toute honte bue, esclavagiste (DRH). Il faut savoir surfer sur la vague, sinon c’est la claque. Le tsunami qui vient ne permet pas l’aveuglement émotif. Dans le contexte actuel, le chomage est la résultante d’une COTISATION OBLIGATOIRE offrant des droits ultérieurs au cotisant (ce depuis le moyen age), alors que la retraite est une COTISATION OBLIGATOIRE du travailleur pour celui qui ne travaille plus (invention bancale récente). Quant à la chanson… bla-bla, je vous laisse la fredonner, je ne la connais pas aussi bien. Pour ce que j’en sais, je n’ai commencé à véritablement rien faire QUE lorsque je suis devenu DRH, pas quand j’étais ouvrier ou chomeur, et mon patron (rigolo ce mot)dès sa sortie de matrice. Comme je ne cherche pas un troupeau mais des semblables, je vais voir ailleurs. En tout cas : je vous prie d’excuser mes mots précédents, j’ai été fort avec « vaseline » mais ne retire rien de la suite : les loups attendent la chute et ne nous trompons pas car les agneaux c’est nous, patrons ou pas. Cordialement.

        2+

      • Bien que n’ayant pas d’amour particulier pour les « féignasses (barbarisme) » qui vivent sur le dos des autres, vos propos sont pour le moins tranchés sans argumentation aucune!
        Et moi, j’argumente:
        Sur les 3.400.000 chômeurs que comptait la France il y a quelques années, seuls 900.000 FDS, percevaient des allocations!
        Il vous faut revoir votre copie, mr P.X!
        Vous êtes à la retraite? Tout comme moi! Alors soyez heureux qu’on vous la verse, à vous qui ne branlez plus rien!
        Vous constaterez que je puis me montrer aussi inepte que vous dans vos affirmations!
        Vous trouvez normal qu’on vous paie une retraite pour laquelle vous avez cotisée mais qu’un chômeur puisse être indemnisé, alors qu’il a lui aussi cotisé pour, ça vous met la chiasse! Ben voyons! Tout pour ma gueule! Les autres n »ont qu’à crever!
        Et vous dites ne pas avoir voté pour macron? Il y a un non-sens qui donne envie de gerber!
        Mais que ce chômeur soit un patriote qui sauvera votre carcasse quand les lumières s’éteindront, vous le jugerez normal, n’est-ce pas?
        Mais rien ne peut affirmer l’inverse, n’est-ce pas?
        Se faire buter pour votre seigneurie? Pas moi, en tous les cas!
        Longue et bonne retraite grâce à ceux qui peuvent encore bosser!
        Profitez-en et demander un permis de chasse pour l’éradication de ces fds chômeurs! Que de la racaille? Pas tous? Lamajorité? Faudrait être plus précis, mein herr!

        2+

  5. Avec moi aux manettes, ces ramassis de branleurs et de parasites sociaux se sortiraient les doigts du culs instantanément comme par magie: UN SEUL emploi refusé, radié à vie et obligation de rembourser les allocs avec peine conséquente de travaux forcés en cas de rébellion. Assez de bla bla et de gémissements existentiels puants la gauchiasserie, la tolérance ZERO, y a que ça de vrai pour inverser une courbe de chômage.

    16+

    • Il y a des gens qui mériteraient de se confronter à la vraie recherche d’emploi pour comprendre que ça peut vraiment être le parcours du combattant.
      Il y a beaucoup de fainéants qui profitent du système, c’est certain. Mais ce qui est valable pour les immigrés et maintenant les migrants n’est en rien la réalité des FDS. Chômeur est rarement une vocation et les allocations versées aux FDS ne sont pas celles des colorés qui ont d’office des droits que nous n’avons pas. Les emplois saisonniers qui ne trouvent pas preneurs, c’est peut-être à cause du calcul du RSA qui fait perdre les droits pendant un trimestre s’il y a eu un peu de revenus. Toujours utilisés pour des choses nécessaire, pas pour du gaspillage.
      J’ai l’impression que la vie vous a favorisé. Les gens dans le bien-être ne peuvent pas comprendre la pauvreté, pire, la misère.
      La tolérance zéro ne créera jamais d’emploi. Le coût des charges sociales est énorme pour les entreprises. Ce sont elles qu’il faut baisser et de ce fait, toutes les prestations sociales qu’elles paient. Si vous voulez de l’emploi, commencez par ne pas asphyxier les entrepreneurs. Et si vous pouviez être un peu moins dur, la société ne s’en porterait pas plus mal. Parce que la solidarité, chez les Français…

      11+

    • Il y a des choses que vous semblez ignorer complètement. L’état le premier, en toute illégalité, dans les hôpitaux, par exemple, faisait des contrat de 2 mois 29 jours, certains ont duré 5 ans. 5 ans pendant lesquels les employés n’avaient aucune stabilité et ne pouvaient faire de projets. Les agences d’intérim proposaient des contrats de 3 mois 29 jours non renouvelables, alors qu’il fallait, à l’époque, 4 mois de salaire pour bénéficier un tout petit peu des Assedics. Je peux en parler, j’ai travaillé dans ces conditions.
      Les employés saisonniers de l’agro-alimentaire qui travaillaient 8 mois par an n’avaient, eux, aucun droit au chômage. Et comme ils le disaient eux-mêmes, ne pouvaient pas être des consommateurs puisqu’il leur fallait économiser toute l’année pour les 4 mois de fermeture des usines.
      J’ai l’impression que, côté emploi, vous ne connaissez que le statut de salariés, de fonctionnaires ou d’employés très privilégiés de grosses sociétés d’état. Bizarre que vous soyez ici. J’aimerais vraiment savoir ce que vous faites dans la vie pour être aussi impitoyables. Vous êtes 16 à avoir le même avis et la même totale absence de bonté.
      Une chose : le travail, comme l’amitié, est une cooptation. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les employeurs recrutent à leur image. Qui se ressemble s’assemble. Si vous n’êtes pas vous-mêmes votre propre patron, il y a de grandes chances pour que vous travilliiez chez « Tête de cons & co ».
      Sans la plus petite once d’amitié,

      1+

      • Zorg y est allé un peu fort et vous l’avez judicieusement taclé!
        Mais, je ne pense pas que le bonhomme soit aussi injuste qu’il veut paraître!
        Ceci dit, j’aime votre caractère bien trempé!
        Nom di diou!
        Centauredefeu, vous avez dit Centauredefeu?

        1+

  6. Il est indéniable que l’esprit 68tard a ringardisé la notion d’apprentissage d’un métier, surtout manuel.
    Et les patrons n’offrent de ce fait, que des contrats courts et précaires.
    Les concepts de conscience professionnelle, rigueur au travail, de « bosseur »,etc. tout cela fait partie désormais d’un passé lointain.

    13+

    • saurer;
      Ce que vous énoncez est vrai et j’ajouterai que vos sentences méritent un approfondissement:
      La société, depuis longtemps, fonctionne sur un principe pyramidal où la multitude des petits est volontairement tenue en esclavage financier, pour nous européens, et en esclavage tout court pour beaucoup de pays autres.
      Le haut patronnat totalement anonyme se gave à coups de trillions et ceux qui forment la base de la pyramide, P.M.E comprises, sont étranglés mais pas totalement…On leur laisse juste un peu d’espace entre la glotte et le larynx pour qu’ils puissent respirer et continuer à raquer et se faire racketter!
      Le chômage créé en 1958: https://francearchives.fr/commemo/recueil-2008/40044
      Le RMI est entré en 1988 jusqu’en 2009, sous mitterand par le truchement de Michel Rocard alors 1er ministre, pour être remplacé par le RSA sous sarkozytus imperator! (un beau piège pour les bénéficiaires…Du moment qu’ils sont Français de souche!)

      Toutes ces créations furent mises en place pour éviter des mouvements civils. Des charges sociales patronnales et pour les employés en perpétuelle augmentation et tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se briser!
      Notre pays ne crée plus aucune valeur depuis Giscard et jupiter finit par taper au marteuu piqueur.
      L’apprentissage fut volontairement malmené tant financièrement qu’au niveau de sa valorisation….Ne pas oublier le détournement de plusieurs millions de francs destinés à cela, à l’époque, par notre cher chirac…Et depuis il est devenu impossible de résoudre le problème des vases communicants.
      Les bosseurs sont montrés du doigt car ils gênent!
      Le travail se rétrécit comme une peau de chagrin tandis que la bourse se goinfre comme jamais et que les pays pauvres sont de plus en plus exploités.
      A cela s’ajoute l’invasion migratoire de M.D.L.F (Meutre De La France)
      et les caisses sont à peu-près vides pour les FDS, pas pour les migrants.
      Le tout est lié au plan Kalergi calculé de longue date, établir le Nouvel Ordre Mondial en créant le chaos financier pour la multitude (pas pour l’élite, bien édimment)et le chaos par une guerre mondiale de religion et une guerre inter-raciale, dans laquelle nous sommes déjà bien rentrés.
      Ordo Ab chao!
      Le chemin fut long et le but est quasiment atteint.
      Ceux qui ont encore la chance d’avoir une PME, un emploi sont rackettés par l’état pour payer son faste et son futur éléctorat de bambouilas et autres bistres!
      500000 euro dans la vaisselle? Vous avez dit 500000 euro? le suçeur de jupiter qui prend un avion au frais du contribuable pour faire 112 kms, si je ne me trompe pas!
      Des pensions de reversions en possibles extinction…

      L’ENNEMI EST DEVANT VOUS, DEVANT MOI, LE N.O.M!
      Il est gagnant puisqu’il nous écarte du véritable combat en semant une foutue discorde entre nous, soit-disant patriotes!
      ORDO AB CHAO. Point barre.

      7+

  7. Je suis d’accord avec ceux qui disent qu’il ne faut pas trop incriminer les FDS. Des gens qui veulent travailler, il y en a. J’ai fait quelques fois l’expérience de m’adresser à l’anpe pour trouver du travail, je n’ai JAMAIS eu de réponse aux quelques annonces que j’avais trouvées. Une fois, une seule, j’étais avec l’employée de l’agence pour appeler la responsable de l’embauche, il n’était pas mentionné que c’était un office du tourisme sur le descriptif, l’employée à côté de moi, la femme n’a jamais voulu me rencontrer parce que, même si j’avai bien compris ce qu’était le poste, comme il n’était pas écrit sur l’annonce, elle n’a pas voulu me recevoir. Débile ? Complètement ! J’ai très souvent eu l’impression que des tas d’annonces étaient bidon. Mieux valait s’adresser à des agences d’intérim. Côté sécurité de l’emploi, pas génial, c’est certain. Quant aux employeurs qui exigent que l’on connaisse tel et tel logiciel, plus parler le javanais et le volapück, tout ça pour un smig, ce n’est pas ce qu’il manque. Je trouve que les exigeances de beaucoup sont vraiment aberrantes pour le salaire qu’ils offrent, le même qu’à l’usine où il ne faut aucune qualification. Vous vous souvenez de la série « L’homme de ménage » avec Jean-Luc Moreau et François Pignon ? Il y a beaucoup de vrai dans cette histoire de recherche d’emploi.

    7+

      • Sauf que travailler à l’usine à la chaîne ne m’a jamais inspirée. Il fut un temps où le travail était tellement précaire, autant pour les employeurs que pour les employés, que les patrons préféraient payer plus chers les intérimaires qu’embaucher définitivement.

        2+

      • Bonjour titine54,
        Je ne demanderai pas votre âge car cela serait grossier envers une Dame! Cependant, ne soyez pas certaine de ce que vous avancez! Les temps sont de plus en plus durs et bien qu’il existe un grave et réel problème dans une grande partie de la population des jeunes (plus envie de bosser ou pas du tout), il y en a beaucoup d’autres qui acceptent n’importe quel travail, même payé au lance-pierre (quand ils sont assez rapides pour attraper la pierre)!
        Mais rares sont ceux qui ont la chance de finir sur un CDI!
        Nous sommes sinistrés! Allez faire un tour sur le blog de Jovanovich; vous y constaterez les emplois surpprimés par milliers, chaque mois, les artisans qui font faillite chaque jour!
        Savez-vous qu’aujourd’hui la moyenne d’âge des enfants vivants chez leurs parents est de 30/35?
        Dans ma jeunesse, à 20 ans, nous avions déjà quitté le foyer parental et le chômage n’existait pas!
        Faites le parallèle avec le CAC 40, le forex (9 milliards d’euro échangés chaque jour de la semaine du lundi au vendredi), la bourse, les obligations, bref tous les tueurs du travail!
        Un haut patronat qui n’a jamais rien foutu de ses dix doigts (comme tous les politicards) qui achète, revend, bouffant caviar accompagné des meilleurs champagnes, réalisant des millions d’euro de bénéfice par transaction et à qui on file des millions d’euro comme matelas sous parachute!
        Alors, oui, la société est agonisante et ce n’est pas en rejetant ses affres du lendemain sur des chômeurs Français, sur une jeunesse qui n’a globalement plus aucune éducation, aucun désir d’accomplissement que nous relèverons le pays!
        J’accuse les retraités dont je fais partie d’avoir abandonné, dans leur grosse majorité, l’éducation de leurs enfants, s’en remettant à l’état providence, d’avoir crée l’enfant Roi!
        Aujourd’hui la France est NOTRE résultante, faudrait pas l’oublier et se voir avec réalisme!
        Bien amicalement à vous! Passionné mais ne trichant pas.

        1+

    • J’ai bien connu l’enfer des sans-emploi! Alors quand je peux lire certains jugements à l’emporte-pièce, je comprends définitivement qu’on est mal barrés! La solidarité? Quelle solidarité? Perdre son emploi et se retrouver dans une telle galère que le dernier choix qui s’offre est de voler dans les grandes surfaces, de braquer avec des couilles et un calibre, pour nourrir sa femmes et ses deux enfants (balancez-moi! Il y a un post pour cela! Je me fends la poire! Prescription définitive!), de passer deux hivers rigoureux sans chauffage avec le cadet faisant bronchite sur bronchite, une épouse tellement désespérée qu’elle part faire la manche, un masque sur la gueule pour ne pas être reconnue, une épouse tellement lasse qu’elle faillit en perdre la vie, le cadet rejété à l’école car fils de pauvre, une assistante sociale qui vient vous dire de vous débarasser de vos chiens…Elle n’a eu que le temps de lever son cul avant que je ne le lui botte! J’étais à mon compte à cette époque et j’ai tout perdu, ma femme comprise mais j’ai gagné le droit de payer des dettes auprès de la banque, ce qui m’a définitivement mis sur la paille! Toutes ces années durant, je n’ai eu qu’un seul répit de quelques mois où je bossais le jour, je rentrais à la baraque et je repartais bosser 4 heures comme vigile! (y’a pas mal d’anciens voyous dans cette corporation)
      Au premier salaire de ces boulots de remplacement, je suis rentré tout fier à la maison avec un putain de gigot et de belles entrecôtes pour que les miens fassent bombances, toutous y compris! Mon bonheur fut ce jour-là immense!
      La culpabilité ressentie alors ne m’a jamais quittée! Ce naufrage dévasta notre famille!
      J’ai côtisé de nombreuses années et la scoumoune est venue!
      Un fils cadet qui a volontairement quitté l’école à 14 ans pour rentrer en apprentissage, pour ne pas être une charge!
      Alors vos jugements de privillégiés, vous savez ce que vous pouvez en faire!
      Contrairement à vous ‘ceux qui se sentent visés), je ne me réjouis pas du malheur des autres Français et aujourd’hui, encore, malgré mes très faible moyens financiers, je paie mon ticket à RL, je partage ma gamelle avec qui n’a rien ou pas grand chose à bouffer! Et vous?
      Je regette aujourd’hui d’avoir quitté le milieu des Soldats de Fortune (ce fut bien avant mon mariage et nos enfants); ce fut le seul où j’ai rencontré de vrais hommes de vrais camarades de combat et une solidarité qui ne s’est jamais démentie!
      Deux ans au restaurant du coeur

      9+

      • Merlin ,,comme dit aznavour , »,les moins »ne peuvent pas connaitre ,,tout ce que tu dis ,je connais ,j avais mis un com ou j engueulais l article »zappe ,, »nous on est d en bas ,,les egoistes sans empathie sont ignorants ,suffisants et cruels de connerie

        3+

        • Dans la vie, il ya des hauts et des bas qui ont fait dire à je ne sais qui: « la vie est une grande tartine de merde, chaque jour on en mange un morceau »…
          Je te sens « écorché vif » marco! Le club est grand ouvert aux entrées qui sont payantes!
          Je persiste et je signe: c’est chez ceux dits « voyous » que j’ai connu les hommes les plus courageux, ceux dont la parole ne s’effrite pas au fil de la prostitution ambiante!
          Mais il convient de faire la différence: les voyous d’aujourd’hui ne sont que des crapules sont aucun honneur!
          Très loin d’être parfait, je n’en ai jamais pour autant renié une parole donnée. Avec moi, les écrits sont inutiles; si je dis « compte sur moi », alors, je vais jusqu’au bout!
          J’ai pris des engagements avec certaines personnes comme je me suis engagé face au Père des Âmes. J’irai jusquau bout!
          Les mots ont une très grande implication et tourner sept fois sa langue dans sa bouche devrait s’appliquer aussi sur le pianotement des doigts sur le clavier, si tu vois ce que je veux dire, eu égard aux propos de certains « patriotes »! Lol!
          L’important, camarade, est de rester droit dans ses bottes et de ne jamais verser dans les compromissions ni la félonie!
          Bien à toi.

          2+

      • « ce fut le seul où j’ai rencontré de vrais hommes de vrais camarades de combat et une solidarité qui ne s’est jamais démentie! »
        Bien entendu, mon camarade de combat actuel fait partie de ces hommes!

        2+

        • Ton camarade de combat c est qui ? je vois que sur fb les mecs balancent les saloperies ,on sent les vrais revoltes ,j ai l impression que les sites emmenent dans les bois ,,j y suis tricard de com ,(comme ici de temps en temps et sans etre vulgaire )!!,faire gaffe a la recup ,aux pseudos rebelles qui canalisent a la methode syndicat et partit poly-tiques ,,,souvent je suis censure quand je parle des temoins de Jehovah ,,je n y suis pas ,je suis ancien testament mais j execre les lynchages par les etroits d esprit et des yenes en meute .

          1+

          • Bien d’accord avec tes opinions sur la pêche en eaux troubles!
            En faisant du gardon ou de l’ablette, tu risques de te le faire bouffer par un brochet dont le pote est bel et bien un black-bass-eau…
            Mon camarade de combat ne saurait pas être le leurre…Je ne peux donc pas le citer, simplement affirmer ses hautes valeurs morales et un caractère bien trempé!

            0

      • Si vous vous souvenez, il y a un peu plus de vingt ans, une femme avait été lourdement condamnée pour avoir volé de la nourriture dans un supermarché, pour ses enfants. Le juge voulait faire un exemple. Avec la pauvreté qu’il y avait à l’époque, la relaxer aurait donné un très mauvais message et une permission pour que d’autres en fassent autant. Les gens avaient été scandalisés de cette condamnation et du fait qu’une situation pareille puisse se produire en France. Votre histoire est abominable, un vrai scandale. Si vous aviez été étranger, et surtout muzz, vous n’auriez jamais eu à vivre de telles épreuves et auriez même pu vous faire construire une belle villa au bled.
        Voler pour manger n’est pas un péché. Il fallait être réduit à l’extrême nécessité pour aller braquer pour de la nourriture. Et avoir le courage de le faire. J’admire le sacrifice de votre fils et le courage de votre femme. J’espère qu’ils se sont tous remis de ces années d’épreuves.
        La misère est une gangrène qui détruit tout sur son passage. Je trouve lamentables les commentaires impitoyables de certains sur les chômeurs. Je me souviens très bien de la création du RMI pour éviter les émeutes et les mouvements sociaux et dont ne voulait surtout pas JMLP. Le chômage est une vraie plaie ; certains ont la chance d’en être épargné.
        Ce fichu RMI et les conditions des assistants sociaux de faire des stages de recherche d’emploi pour qu’il ne soit pas supprimé. Genre plusieurs mois à lire le journal en buvant du café faute d’occupation dans ces stages ridicules où les ingénieurs en formation (lol) évitaient de « christalliser » la situation (sic). Une fortune pour la société, un zéro quasi absolu pour les chômeurs.
        Il y a un très grand égoïsme dans les posts des plus durs. C’est ce que j’ai déjà dit ici : tant que les assiettes de tous ces gens seront pleines, personne ne bougera. Mais que l’état se trouve en cessation de paiement, ce qui ne devrait plus tarder et que la crise nous frappera tous de plein fouet, les mentalités changeront. Mais ce sera beaucoup trop tard.
        En attendant, la générosité, la solidarité et la charité sont les vraies valeurs à cultiver et à pratiquer.

        4+

        • Centauredefeu
          Je n’ai jamais oublié cette ignominie. Apparemment, vous ne saviez pas que cette malheureuse ou son fils, se donna la mort, plus tard, par pendaison. Sur ce dernier point, mes souvenirs sont vagues.
          Mon histoire, Centauredefeu, pour aussi « merdique » qu’elle fut est malheureusement celle de beaucoup d’autres, en France et de part le monde! Elle se répand comme la lèpre!
          Mes enfants, je n’ai jamais pu les gâter vraiment, ce qui fit dire un jour à notre cadet:
          « Papa, Maman, je sais que nous sommes pauvres et que nos vêtements sont d’occasion et que vous ne pouvez pas nous gâter, mais ce que je sais aussi, c’est que l’amour que vous nous donnez, aucun de nos copains ne le reçoit »…Il avait 14 ans et était, scolairement parlant un adolescent brillant.
          Grâce à l’aide de mes beaux-parents, il était depuis un an en école privée avant qu’il prit la décision de partir en apprentissage.
          Le directeur, un homme profondément humain nous convoqua, sa mère et moi et nous expliqua le pourquoi de la volonté de notre fils:
          « Votre fils ne veut pas rester, il m’a expliqué votre situation financière, alors, je vous offre ses études jusqu’à son BTS! Votre fils est un enfant exceptionnel et je serais fier de lui donner cette chance! »…Je précise que cet homme n’était pas un pédophile, au cas où certains abrutis songeraient à rire sur le sujet!
          Je jure devant Dieu la véracité absolue de mes propos!
          Finalement, ce fut l’apprentissage et mon fiston dont je suis plus que fier et aimant a toujours fait preuve d’un courage exemplaire tant au boulot, qu’il pleuve ou qu’il vente sur sa vieille mobylette bleue (14 bornes aller et autant retour) que dans la vie de chaque jour!

          Mais il est, depuis cette époque, devenu un homme solitaire, ne parlant pas ou si peu, un être aux pensées insaisissables, un dur qui n’a pas eu l’enfance qu’il méritait. Et cela je ne me le suis jamais pardonné!
          Quant à mon épouse, les conséquences furent le cancer…
          Belle histoire, n’est-il pas?
          Je n’ai pas de haine envers la société car je suis en partie responsable de ce qu’elle est aujourd’hui et donc du naufrage conséquent pour ma famille mais je n’admettrai jamais les jugements d’abrutis qui ne savent rien de la faim, de la misère et des conséquences désocialisantes que cela entraîne! Ne rien pouvoir offrir à ses enfants, à sa femme aimée, je ne souhaite pas cette chute aux dits abrutis; je ne suis pas des leurs!
          Qu’ils aillent se faire foutre pour remplir leurs assiettes! Ils ont l’habitude de beaucoup ratiociner et de courber le dos!
          En attendant, mon fils et moi sommes aptes à bouffer des vers de terre pour nous alimenter, nous nous sommes habitués à bouffer la merde en branches!
          Nous savons partager avec celui qui n’a rien et chez moi, je le jure, là aussi devant Dieu, il y a toujours une conserve pour un pauvre hère qui a faim! Et dans mes 21 M2 j’ai déjà hébergé. Et vous, les donneurs de leçons qui courbez le dos devant l’état, vous faites quoi?

          Quand la guerre civile sera « officielle », je ne ferai aucun cadeau car je ne laisserai pas entrer le serpent chez moi, qu’il soit « mamba blanc » ou mamba noir car je n’ai aucune pitié pour ceux qui refusent de voir ce qui va advenir et qui préfèrent guincher au lieu de faire des provisions et de s’armer! Ceux-là seront bien plus dangereux que les bamboulas et autres virus!

          Pour finir, je vous suis aussi à 100% sur les implications du RMI et des CES (exemple) qui menèrent à tout, à condition d’en sortir!
          Je connais, je l’ai pratiqué 2 ans…Aucun point de retraire, aucune considération, et pour le chômdu? Bonjour les copains!
          J’ai cassé des cailloux, j’ai fait le jardinier, j’ai surveillé des boutonneux…pour 2600 balles par mois, si ma mémoire ne me fait pas défaut! J’ai participé à des « brain storming »…d’où la tempête était plus qu’absente, partie au loin avec les cerveaux!
          Et je n’avais pas d’autres choix!

          Alors, oui, la solidarité, la générosité et la charité sont les vraies valeurs à cultiver (en demeurant prudent sur la distribution du beurre) et à pratiquer!
          En point final, j’ajoute aussi qu’il serait profitable les personnes au chômdu donnent de leur temps à des travaux d’intêrêt général dans leurs proches lieux de vie afin de ne pas être dévalorisés et afin de participer!
          Mais si cela devait être, demain, soyez assurés que tout le monde sera au chômage! Ainsi que du bénèf pour qui vous savez!

          4+

          • Je n’ai pas eu le courage de répondre à cette triste histoire hier. Je l’ai lue et y ai pensé toute la soirée, le moral bien plombé. C’est horrible, affreux, et l’absence de coeur que je constate sur ce site me dégoûte profondément.
            Je pense souvent à cette femme ; j’ignorais qu’il y avait eu un suicide. Si le juge a une once de conscience, elle doit être bien torturée. Je me suis souvent demandé pourquoi personne n’avait payé ses courses. Je doute qu’elle avait du foie gras et des ortolans dans son sac ou sa veste. Pourquoi le gérant du magasin n’a-t-il pas laissé passer, en reprenant la marchandise ? Là où je vis, les vols au supermarché sont fréquents aussi. Mais la police n’est pas appelée en cas de flagrant délit. Il y a des gens plus humains que d’autres.
            Je suis sûre que j’aurais réglé ses courses, même peu argentée. C’est facile de le dire après les faits, mais c’est ma nature. Je faisais des courses d’un montant assez élevé pour les chariots des restos ; pas de pâtes et de litres d’huile qui les remplissent habituelleemnt, mais de père Noël en chocolat, de papillotes, de biscuits, de choses qui font plaisir. C’est ma mère qui m’avait appris ça. J’ai passé des heures à faire des sachets de bonbons pour les enfants, en portant des gants, de petites cochonneries qu’ils adorent. De quoi faire des gâteaux aussi. Je trouve que c’est un plaisir que de donner. A cette époque, j’avais encore une activité, je pouvais me le permettre.
            Je n’ai rien pu faire ces deux derniers Noël, vraiment trop fauchée, même sans chauffage.
            La misère sera notre lot commun à tous avant longtemps, je pense. Les plus gâtés maintenant souffriront sans doute plus que les autres, par manque d’entraînement.
            Je connais une femme qui a eu une enfance très choyée, très gâtée. puis une adolescence dans la misère. Elle a fait de très longues études qu’elle a financé seule, avec une bourse, en travaillant un peu et en vivement vraiment chichement. Elle a connu les privations. Maintenant, c’est une montagne de colère qui explose à la moindre contrariété. La pauvreté marque le caractère et laisse des traces impossibles à effacer. Un de mes grands-père a été mis en pension à l’âge de quatre ans. Je ne l’ai su que le jour de son enterrement. Il était taciturne, presque muet. Des parents très durs et sans amour, ça marque. Au moins, avec votre fils, avez-vous la chance d’être soudés et de vous aimer.
            Dieu nous donne des épreuves qui nous semblent incompréhensibles. Lui sait ce qu’Il fait. D’après ce que j’ai pu voir, ce ne sont jamais les faibles ni les salauds qu’Il choisit. Ceux-là traversent la vie sans grandes douleurs et les plus nantis sont rarement les plus généreux.
            Je me dis qu’il y a obligatoirement de bonnes choses à retirer de toute cette dureté. Ca me fait regretter les choses que j’ai prises comme un dû, toutes celles que je n’ai appréciées comme un don de l’existence, tous mes gaspillages, mon égoïsme forcené et les chances que j’ai gâchées.
            Ca me fait remercier le ciel tous les jours de m’avoir donnée d’être à l’abris du besoin, au moins pour quelques années, de ne pas être SDF, le pire du pire, d’avoir à suffisance . Tout ce que beaucoup prennent comme un dû a une valeur inestimable quand on a connu des années noires.
            En attendant que tout explose, je fais aussi des provisions. J’ai commencé il y a des années et j’ai trouvé, il y a peu, du café périmé depuis 3 ans. Il était buvable, même pas moisi. C’est encourageant, mais je ne garantis pas que ça marche à tous les coups. lol
            J’ai acheté un poulailler, qui va me rester sur les bras ou me servir de cabane à chats, puisque mes propriétaires exigent une clôture que je dois payer et pire, que je l’installe au pied d’une haie à l’ombre presque toute la journée. Maltraitance animale, moi ? Plutôt crever ! Je leur dis qu’il faut préparer l’autarcie et faire des stocks, mais il y a des durs d’oreille.
            Bref, je suis privée de poulettes et mes chats vont avoir une maison pour faire la sieste un peu hors de prix.
            Question idiote, probablement : j’achète des pots de confiture ; ce n’est pas cher et je me dis que ça pourra servir de monnaie d’échange quand les magasins seront vides et surtout que nous n’aurons plus un sou. Est-ce une bonne idée ou complètement crétin ? Avez-vous des idées sur ce qu’il faut stocker qui pourra servir au troc ? J’ai épluché trois kilos de carottes pour les congeler, avant de m’appercevoir qu’elles étaient moitié prix déjà coupées en rondelles au rayon surgelé ! Quelque chose ne tourne pas rond dans notre société. Je congèle tout ce que je peux acheter mais je suis sûre de passer à côté de quelque chose d’essentiel.
            J’ai même acheté 8 petits arbres fruitiers que je laisse en pot pour pouvoir les rentrer pendant l’Apocalypse…ainsi que mes non-poulettes Oui, je sais, je sais… mais elle n’est pas bien méchante lol

            4+

            • Bonjour Centauredefeu!
              Je commence par les compliments: Vous êtes une femme « bien », une personne de tête!
              Cela fait du bien de vous lire, vous qui savez encore ouvrir votre esprit à la compréhension, à ce qui est évident et ce qui l’est moins et qui acceptez de voir qui vous êtes avec vos qualités et vos défauts!
              Sans rentrer dans des détails intimes, vous parlez de vous avec sincérité et c’est d’une très grande importance à mes yeux! Être sur un blog et « échanger » en anonyme perpétuel n’apporte rien de concret!
              L’anonymat cache bien des lâchetés, et du reste je sais qu’au moins 75% des personnes, ici, n’ont du patriotisme avéré, démontré, que les vélléités! On ne construit pas un socle avec pour ingrédient du seul sable! Au premier coup de vent, il n’en reste rien!
              « Où sont les hommes? » Lire l’excellent texte de Thierry Blanchard/Enrique ANDREU, chanté par la magnifique Patricia Kaas!
              Enonçant cela , je ne vais pas me faire beaucoup d’amis dans un monde établi sur des vérités devenues virtuelles…Je ne fais pas partie de ces grains de sable, n’en déplaisent à celles et à ceux que je bouscoule…
              Je connais des durs à cuire, des hommes véritables, de ceux qui ne bandent que pour une femme, qui donnent leur parole en vérité absolue et qui ne sont pas pour autant dénués de coeur, de compassion envers les êtres authentiques! Avoir ces hommes à ses côtés dans le combat est plus que motivant!
              J’ai connu, exception du genre, un couple d’homos qui était fait de sacrés gaillards, très cultivés, toujours respectueux des autres. Je n’ai, du reste jamais compris comment 2 hommes de cette trempe pouvaient être homos. Je ne les ai jamais déjugés, bien que cela soit, pour moi, contre-nature et me dégoûte profondément! Mais le jour « J », je sais que ces deux gaillards combattront comme des fauves et je les respecterai!..La nature a parfois de ces bizarreries…

              J’ai moi aussi donné aux restaurants du coeur, à l’époque où je le pouvais…Aujourd’hui, quand bien même je le pourrais, ce serait niet! Et je m’en explique:
              Les Français de souches sont minoritaire à la distribution; par contre les « faux pauvres » non FDS s’y gavent et malheur au bénévole qui ne leur donne pas satisfaction! Vous pourrez, peut-être, rire en les suivant à leurs caisses…Merdess, 4×4, pigeot, etc, etc…Pour ce qui est du concert en cacophonie et onomatopées, vous voyagerez en Babylone et « roulottes »!

              Effectivement, la vraie pauvreté laisse des marques indélébiles. Pour ma part, et je l’ai déjà expliqué, ces marques ne sont pas celles de la haine du riche mais du profond dégoût envers les « pleureuses » de toutes catégories sociales! J’ai vécu la dureté parentale jusqu’au jour où je me suis tiré du « foyer », après avoir menacé mon Vieux de mort! Grâce à Dieu, il avait compris que je ne lui laisserai plus jamais l’occasion de lever la main sur moi! Et c’est dès lors que « j’ai mal tourné « comme disent les gens biens et les bigots!
              Et pourtant, je savais qu’ils m’aimaient malgré tout. Je les aimais aussi. Ils sont partis vers d’autres rivages et si je ne pleure pas ce départ, je pleure souvent un monstrueux gâchis, je pleurs sur leurs âmes! Et je ne peux tout dire…
              Cela ne m’a cependant pas empêché de mettre ma vie d’homme entre parenthèse pendant 5 ans pour assister ma mère atteinte de cancer! La famille, sauf un neveu, m’est tombée dessus, m’accusant de multiples infamies, elle qui m’avait laissé m’en démerder tout seul…Une semaine plus tard, ma Fille allait rejoindre Dieu!
              La vie est bien une tartine de merde dont on bouffe, chaque jour, un morceau!

              Alors, oui! Personne ne peut plus me raconter de fadaises, chercher à m’embrouiller et lorsque l’on m’affirme telle ou telle chose, je mets ladite personne, femme comme homme à l’épreuve du feu…Et jusqu’à ce jour, je n’ai vu que débandades à la suite!
              Mon pote, à qui j’ai sauvé la vie, est fait du même bois que ma pomme (ce qui n’est pas forcément une référence, et je le dis sans rire!)!

              Ce qui m’a soutenu, c’est ma foi en Dieu et les cadeaux extraordinaires qu’il m’a offerts!
              Ce qui me soutient encore aujourd’hui, c’est Dieu, mon pote, mon fils, ma toutounnette et mon âme d’enfant (celle que j’ai réussie à préserver) qui me permet de voir au-delà de la saleté humaine! Celle qui me permet d’adresser un compliment sincère à cette femme vraie que je croise au détour d’une rue où cette gentille et souriante caissière de supermarché!
              C’est aussi une certaine Centauredefeu et quelques autres personnes présentes sur Réseau Libre!

              Comme vous, Centauredefeu, je remercie Dieu chaque jour pour tous les bienfaits qu’il m’apporte, pour cette nourriture tant spirituelle qu’alimentaire, pour cette force acquise au fil des années, force qui servira au combat jusqueboutiste pour l’Amour de ma France et pour le retour de Jésus Christ!
              ëtes-vous membre à part entière de R.L? Si oui, vous aurez vos réponses sur l’alimentation dans le dossier « Le Soldat Résistant »!
              Bien à vous!

              4+

              • Ca fait plusieurs fois qu’en vous lisant de part et d’autre, je pense à Claude Gueux, au patronyme disgracieux qui cache la plus haute âme qui soit. C’est un personnage de Victor Hugo, inspiré d’un fait réel. Un grand coeur, une vraie noblesse que beaucoup d’aristocrates vrais ou faux peuvent envier. J’ai vu le film il y a peu de temps, et il faut que je le lise. Cet homme est remarquable, sa vie d’une dureté sans nom, mais au plus noir des souffrances, il pense toujours aux autres avant lui-même.
                Une vraie rareté.
                L’alimentaire et les poulettes, c’était pour alléger l’atmosphère, pour détourner le sujet doloureux comme je fais toujours ou presque pour ne pas parler de ce qui fait mal, de ce que je pressentais. Il y a des années, j’ai réussi à me faire rire, la main sur une boîte de médicaments… L’humour du désespoir, sans doute.
                Ce que j’ai lu m’a horrifiée. J’espère que vous pardonnez l’abominable confusion que j’ai faite au sujet de l’un de vos derniers posts avant la fermeture du RL.
                Je crois que votre vie atteint des sommets dans la douleur et dans l’épreuve.
                Vous lire me dessille les yeux, j’entr’aperçois l’immensité de mon ingratitude, les raisons de cette longue expiation que je ne comprenais pas, tout ce que ne voulait pas voir celle qui n’était qu’une petite imbécile trop gâtée, sans vouloir l’admettre. Vous voulez le savoir ? Tout ce qui m’est arrivé, c’est bien fait pour moi !
                Entre mes parents que je n’ai pas honorés, mes exigences, ma vanité et mon orgueil imbéciles, j’ai un plongeon à faire dans le puits sans fonds de ma conscience et de mes remords. Tout n’est pas ma faute, je ne suis pas que coupable, mais si j’ai des excuses, j’ai encore plus de torts. Les prochains jours ne vont pas être drôles, à moins qu’une fois de plus, je ne trouve à fuir ici ou ailleurs pour ne pas penser. J’y viendrai, de toute façon, c’est un mal nécessaire, une pénible corvée à laquelle je me soumettrai quand je serai prête.
                « Ne dites jamais le hasard, dites la Providence » ! Les voies du Seigneur sont impénétrables, je Lui dis souvent qu’elles sont franchement inextricables, comme la forêt que l’expédition de la reine Hortense pour retrouver la dépouille de son fils, mort en Afrique du sud, peinait à abattre, tant elle était dense, pour n’avancer quelquefois que d’un mètre par jour.
                Il a fallu que je vienne sur ce site et que je vous lise pour comprendre enfin certains « pouquoi », par une bizarrerie du destin dont Dieu a le secret. Depuis le temps que je demande à être éclairée, je le suis enfin, du moins un peu, et c’est en quelque sorte grâce à vous.
                Vous êtes dans mes chapelets depuis quelques jours, votre petite fille maintenant aussi.

                3+

                • Bonjour Centauredefeu,

                  La vie est comme une roue qui tourne et c’est à nous de savoir où et quand tirer le bon numéro! Et c’est bien plus difficile que de jouer au loto…
                  Nous commettons tous beaucoup d’erreurs et c’est comme cela, malheureusement, que nous avançons dans la compréhension et l’acceptation des bonheurs qui nous abreuvent et des malheurs qui nous frappent; lorsque l’on en tire les leçons, évidemment!
                  Nous fabriquons, tous ensemble, notre présent d’où découle notre futur commun; mais nous sommes toujours, individuellement, comme des enfants à l’école de la vie, comme des abeilles qui s’égarent chacune de leur côté, fabriquant ego et domination, qui font, au final, mourir la ruche.
                  Cela nous met en perpétuelle contradiction avec nos croyances (quelles qu’en soient les domaines), car le bien et le mal se côtoient en nous en permanence.
                  Si nous étions des êtres de grande pureté, la terre ne serait pas parvenue à ce stade de folie irreversible dans lequel nous baignons!
                  Entre la pudeur et l’exhibitionisme, la frontière est toujours très distincte aux yeux de ceux qui ne voudraient pas comprendre que ni vous ni moi ne cherchons à faire étalage de nos vies alors que nous ne pratiquons que la recherche d’une certaine évolution dans le partage. C’est aussi cela sortir de l’anonymat et refuser les jeux stupides de l’ego dominateur!
                  Je vous ai bien lue, relue…Et je pense que l’ode originellement dédiée, plus haut, à ma Fille peut répondre à l’apaisement de vos souffrances morales!
                  Cette ode, je la dédie aussi à toutes et tous du clan RL, elle n’est que la transcription d’un petit homme qui tend la main à celles et ceux du clan..les gauchiasses et autres parasites, qu’ils aillent se faire enculer! Et ce ne sera pas par mon dard!
                  Quelles sont les motivations de chacun et chacune qui les amènent sur « Réseau Libre »?
                  Ce sont celles des petites abeilles qui, perdues dans tous les coins de France et de Navarre, se cherchent pour constituer une ruche face aux frelons qui s’ils ne sont pas (pour le moment) asiatiques sont ceux qui nous décapitent au nom d’allah!
                  Ainsi que je l’écrivais plus haut:  » Alors il ou elle pourrait voir que derrière chaque différence, il y a un être humain avec son histoire! »
                  Mais la ruche doit se défendre et demeurer d’une férocité sans pitié pour l’ennemi « frelon » si elle ne veut pas disparaître! Seule importe donc notre histoire d’abeilles Françaises à venir!
                  Et que la chitine (polysaccharides qui constituent la carapace des insectes) qui me sert de carapace morale fasse que jamais je ne défaillisse dans mes engagements!

                  Si certains nous lisent, c’est ce que je souhaite (sans exhibitionisme, lol!), ils pourront alors constater que, de nos échanges, viennent ceraines compréhensions.
                  RL n’est pas qu’un blog, il est plus que cela…
                  Merci de vos gentilles attentions, dans la prière, entre autres!

                  2+

                  • Ne vous méprenez pas, je vous lis et relis aussi, mais vous êtes prolixe, prolifique et rapide alors que j’ai besoin de temps.
                    Vous avez déjà des réponses, je fais des découvertes.
                    Qui pourrait se risquer à commenter votre poème sans risquer d’être maladroit ? Le sujet est trop sensible, trop douloureux pour ne pas mûrement y réfléchir. Il est difficile d’écrire sans jamais faire référence à soi-même ; cette ode et sa dédicace obligent à révéler sa sensibilité, à se dévoiler, à livrer une part de soi bien cachée.
                    Je ne suis pas certaine d’y parvenir. Je me contenterai sans doute du pouce que j’ai déjà mis. Mais soyez sûr que je n’ai pas fini de le relire.

                    2+

                    • J’ai suivi votre échange, cela montre que si nous avons des vies extrêmement différentes, nous avons des souffrances en tant qu’humains…
                      Il y a beaucoup de situations que l’on ne contrôle pas, et qui nous sont imposées.

                      2+

                    • @Alex : vous êtes bien le seul ! lol
                      Nous avons tous une croix à porter ; ce qui est une douleur pour moi ne sera peut-être rien pour vous et inversement. Chacun voit midi à sa porte selon sa sensibilité et sa nature. Perdre une grosse somme d’argent sera plus douloureux pour certains que perdre un enfant, quand d’autres souffriront atrocement et ne s’en remettront jamais.
                      Il y a des choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle, ça s’appelle le destin, la volonté divine.
                      Il y a tant de misères cachées, de déchirures et de souffrances. Qui peut savoir ce qu’il se passe derrière chaque porte ?
                      Les travailleurs pauvres qui vivent dans leur voiture, même des familles entières. Des SDF que l’état laisse crever dans la rue alors qu’il loge des étrangers à l’hôtel. N’avoir aucune pitié, aucune compassion me dégoûte. C’est pourquoi j’ai répondu si vertement à Zorg et à ses 15 « cliqueurs ». 16 au moins ici qui n’ont aucun coeur. Les mêmes, je présume, qui parlent de c… en permanence, qui font des commentaires vraiment méchants sur la laideur des femmes, sur tous les étrangers qu’il faut dézinguer, mais qui zappent le commentaire que j’ai fait (azdin, le futur pompier) sur les comités que l’on devrait former pour corriger les pourritures de juges et l’ordure d’azdin qui vient de détruire la vie d’une petite fille.
                      Armons-nous et … partez !
                      Il ne faudra compter sur personne d’autre que soi-même, les personnes seules n’auront personne pour les défendre et se feront piller dès que le manque sera là.
                      Leurs attributs ne sont que de petites noisettes décortiquées auxquelles ils attachent une grande importance mais qui n’ont pas grande utilité. Ceux-là nous montrent combien nous méritons ce qui nous arrive et aucun secours.
                      Je suis aussi derrière un écran. Rien ne m’empêche de prendre un autre pseudo et de venir jouer à superman. Mais j’aurai trop de mal à jouer ce sale jeu.
                      L’intelligence du coeur est bien plus importante que toutes les autres. Elle s’éduque et se forme aussi, et disparaît si les parents ne sont pas capables de l’enseigner.
                      C’est l’égoïsme qui mène le monde, pas la bienveillance. Nous n’avons pas fini d’expier.

                      3+

  8. Je mets de l’eau dans l’article :
    Il y a des gars âgés qui ne sont pris nulle part et qui finissent parfois par accepter d’être rendus au bord du statut SDF pour accepter de ravaler tout leur savoir dans un job à vomir.
    Et puis il y a ces jeunes qui inondent les entreprises de CV copies collés sur le net et qui sont systématiquement rejetés par les recruteurs.
    J’ai conseillé à nos deux garçons de ce démarquer du lot en allant au culot frapper aux portes. L’un a été pris comme aide en cuisine car le patron surpris qu’un jeune vienne de si loin (station des Alpes depuis Bordeaux) il est aujourd’hui chef de salle dans une station balnéaire.
    L’autre, qui mitraillait les concessionnaires auto de CV m’a lui aussi écouté : il a été voir un vendeur de voitures d’occasion qui ne cherche pas de diplômés et lui a déclaré qu’il ne connaissait rien à la vente mais qu’il demandait à apprendre et que le patron ne le regretterait pas. Un an après il est, à 23ans, le second du patron.
    A tous les deux j’ai à l’époque insisté sur : ne soyez pas comme les autres, appliquez une méthode qui interpellera et qui aura pour résultat un regard immédiat sur vous par le recruteur.

    7+

  9. Bien sûr que beaucoup en profitent. C’est vrai qu’on ne devrait pas toucher d’indemnités sans contrepartie. Mais je comprends que l’on n’accepte pas un travail qui ne correspond pas à ses qualifications quand on risque de perdre ses allocations chômage. Les factures doivent toujours être payées. Arrêterons de faire entrer des immigrés nous n’avons pas déjà assez de travail pour les français. Les allocations il faut lex reserver aux français.

    8+

    • Le problème posé est que beaucoup de français ne veulent pas bosser et c’est parfaitement exact. Je suis favorable à ce que dit l’admin de supprimer les assedic à ceux qui refusent un boulot dans leur rayon géographique. Tenant compte toutefois de la santé du gars, mais de rien d’autre.

      5+

    • allez en parler à qui de droit!mais ce n’est pas dans l’air du temps!quand on voit que pour certains envahisseurs,les formations coûtent 30 000 euros pour une personne,c’est lamentable!

      5+

    • comme je le dis depuis la tempête de 1999,les personnes qui touchent le RSA devraient donner un nb d’heures de travail en fonction de ce qu’elles perçoivent:RSA:SMIC horaire=tant d’heures
      à bosser!!

      4+

      • Quant une personne au RSA va voir son maire et lui propose de faire les courses bénévolement (juste frais kilomètriques payés) et que le maire lui répond (maire de droite): « Nous sommes désolés Monsieur, mais la loi nous l’interdit car cela est considéré comme travail au noir! »
        Alors titine54, que je respecte, n’affirmez rien de ce que vous ne pouvez démontrer! Je vous l’exprime avec une sincère gentillesse!
        Bien amicalement.

        0

  10. Il y aurait tant à dire sur les chômeurs…Mais si l’on commençait par parler des causes et de ses conséquences? Nous pourrions sans doute, ensuite, en parler objectivement et ne pas faire l’amalgame entre ceux qui profitent du système (étrangers la + plus grande partie du temps) et de ceux qui le subissent! Non?
    Des chômeurs qui « logent » quasiment à « Pôle Emploi », j’en connais: Ceux-là, Blancs, n’ont qu’un seul droit: celui de pointer et fermer leurs gueules, souvent expédiés sur des emplois…occupés depuis plusieurs semaines!
    Je suis prêt à argumenter un débat OBJECTIF, dans lequel personne ne peut détenir une vérité toute faite dans le positif comme dans le négatif!

    9+

  11. Votre titre est racoleur et insultant à souhait. L’article que vous citez dit que de nombreux chômeurs ne veulent pas travailler et vous transformez ça en « les chômeurs ne veulent plus bosser », insinuant de ce fait de manière totalement injustifiée que tous les chômeurs sont des fainéants.

    11+

    • L’article colle très bien avec la mentalité française depuis 68, année fondatrice du nombrilisme égoïste ou l’esprit intello de gau-gauche imaginait déjà la vie remplie de flouze et de sexe, sans lever le petit doigt, mais la queue ! Le tout empaqueté d’une immigration assaillante qui devait produire je suppose ! Non malheureusement, elle casse, elle insulte, elle attaque…. Elle met à mal une République qui, hélas, met à jour un gratin politique qui n’agit plus, hormis de voter des lois et prendre des mesures dont on sait qu’elles sont faites pour emmerder les seules entités qui tiennent encore par miracle l’économie française. J’ai connu l’époque ou quand on perdait son emploi …. il n’y avait pas de chômage ! Alors, de grâce, monsieur au lieu d’encourager les gens à ne rien faire, encourager plutôt ceux qui veulent travailler parce qu’il n’y a que le travail pour créer de la richesse et de vous proposer un statut social ! Bravo Réseau Libre !

      4+

    • pas tous mais il y a des chômeurs professionnels!j’en parle en connaissance de cause car 42 années à travailler dans le social!ça dégoûte!!

      2+

      • Effectivement, le professionnalisme dans le chômage existe aussi mais il n’est qu’anecdotique en comparaison de la véritable misère qui se répand chez nous et ailleurs!
        Un merluchon avec ses 40000 €/mensuel perçoit donc 40 fois la moyenne des émoluments versés à un seul chômeur (je ne sais comment les calculs sont établis, lol) ou à un seul smicard qui survit péniblement! La merluche fait donc 672heures/mois! Pas étonnant qu’il ait une gueule de ravagé! Le smicard a de la chance, lui qui ne fait que 168h/mois! Bientôt, il aura droit à un bol de riz par jour et la déconsidération absolue de ses con-pas riot humains!

        2+

  12. Hier encore j aie ete a lamotte beuvron ,au grand centre equestre ,grande reunion nationale ,les preposes a la circulation ,,que des cpf ,,a la ratp mon fils blanc a postule ,,fin de non recevoir ,le gerant de la cite pte brancion ,,dialo ,tout a l heure en vide grenier ,,plein de choses achetees tres encombrantes ,,la voiture de police municipale vide ,, a l entree ,,tres degage jusqu a une place devant l eglise ,,je reviens en voiture pour charger ,,personne a cote de la barriere tres ouverte ,,je vais charger ,au retour ces messieurs me bloquent et m embrouillent ,,un terroriste pouvait passer et ecraser la foule ,,ils m embrouillent moi qui sortait au pas de la place ,,un des deux ,,l embrouilleur cpf ,,,etc etc ,,segreg positive ,,la merde c est pour les fds ,,les boulots qu ils proposent ,,un partiel a 40km ,,,arretons de deconner sur les chomeurs fds ,,

    11+

  13. Oui mon ami moi qui est 57ans Je bosse pour 1300 balles par ce que les patrons me trouve trop vieux et ce foutent de mes qualifications la majorité des djeunes ne veulent plus rien foutrentet les salopartS de GROS PATRONS NE VEULENT PAS «d anciens» il en résulte un chômage de masse

    13+

    • C’est bien connu! Les chômeurs sont un ramassis de feignasses, le patronnat, un cercle angélique!
      Seuls les pauvres détournent l’argent du contribuable! Cela aussi est bien connu!
      Les vieux, faut les crever, ils ne sont bons à rien, les jeunes aussi qui sont tous des raclures comme les chômeurs! Les bamboulas et les arabes avec!
      Faut rester équitable et n’oublier personne!
      Champignon atomique! Youpi! Zobie la mouche!
      Le plan a fonctionné!
      Alors la haine des autres disparaîtra en atomes!
      Youpi! Justice enfin rendue!
      Amen!

      2+

  14. Si c’était si simple que cela, de ma propre expérience, les patrons, sont aussi très exigeants. Quand l’on est jeune, les patrons, prennent facilement, mais ensuite ça se corse, ça devient de plus en plus difficile, car la concurrence est rude et les patrons, se méfient des cv hétéroclites.
    Ils se plaignent de ne trouver personne, mais ne veulent pas donner la chance à certaines personnes de valeur, car celles-ci ne les rassurent pas, car elles ne savent pas se vendre.
    Quand, il faut supporter des collègues imbéciles, qui passent leur temps, à créer une ambiance délétère… de façon fourbe, manipulent par derrière…
    Je pense plutôt, que toute notre société est pourrie, de partout, car le système engendre cette situation. Notre évolution, va vers notre perdition.

    15+

    • Tout à fait d’accord avec Alex , notre société est pourrie complètement .
      Y a ceux qui travaillent beaucoup , beaucoup pour gagner peu , 3 francs 6 sous et ceux qui travaillent peu , voire pas du tout pour gagner beaucoup beaucoup , les députains , les sénateurs , les sinistres et ce ne sont pas les seuls cf  » contribuables Associés  » ….
      Y a 2 français par semaine qui gagnent le mardi et le vendredi 1 million d’euros ( my million FDJ … ) en ayant rien foutu , sans travail , sans compétence , sans service rendu ,sans talent , sans effort !
      Y a la classe moyenne qui trime pour payer tous les parasites , hauts fonctionnaires , traitres , envahisseurs etc …
      Tout à fait d’accord avec Merlin orbo ab chaos . point barre .
      Notre société est complètement pourrie jusqu’à la moelle , l’argent facile coule à flots pour certains sans effort et d’autres bossent très dur pour être sous-payé , normal qu’ils aient plus envie de servir de marche-pieds !
      Se déplacer des alpes à bordeaux pour aller chercher un job alors que n’importe quel jeu télévisé à la con ou l’on veut demande quelle était la couleur du cheval blanc d’Henri IV et hop c’est 100. 000 euros , ça fait réfléchir sur nos sociétés ….
      Et pour les autres de la classe moyenne , également on vous rackettera de 50 % de ce que vous gagnerez ….
      J’ai mal au coeur pour Merlin de tout ce qu’il a enduré et dès que j’ai gagné au loto moi aussi , je lui envoie une partie !!!
      Et puis l’ère du plein emploi qu’ont connu nos parents c’est terminé donc c’est pas très juste d’engueuler les gens qui subissent ça et qui à bac plus 5 ou 6 ont peut être pas envie d’aller balayer non plus , ça peut se comprendre !
      Bravo à ceux qui arrivent à pas trop se sentir humilié par cette situation mais de toute façon , ça n’est pas normal , tout est malsain et pathologique dans nos sociétés quasiment , les patrons écrasés de charges , les français de taxes et tous les parasites malsains qui vivent sur la bête …. et le français traité par le mépris chez lui par les allogènes ..

      Et l’iniquité allant croissant , l’amour du plus grand nombre se refroidira …… comme le dit l’évangile ….
      cette société est complètement folle , sans valeur , sans moralité , sans repère , de plus en plus inique , injuste , insupportable !
      Oremus !!!

      4+

    • Exact, le monde du travail est d’une pourriture rare…et puis bien souvent on y voit l’affichage du multiculturalisme le plus arrogant…dans certains secteurs en particulier.

      1+

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.