[Parodie] La mauvaise réputation, G.Brassens (Dédicace spéciale à la vermine manouche)

Dédicace spéciale à la vermine manouche

« La mauvaise réputation » par Patriae Bellator
d’après « La mauvaise réputation » de Georges Brassens
Au pillage sans rédemption,
J’ai la palme des frustrations.
Qu’j’roupille ou qu’j’viole la loi
je pass’ pour une pauv’ bitembois!
Je ne suis pourtant qu’un tout petit gnôme,
Qui rafle l’butin avec sa sale trogne.
Mais les mauvaises gens, les vieux,
Ne suivent que mon air crasseux.
Non les mauvaises gens, les vieux,
Ne voient que mon regard vicieux.
Tout le monde s’méfie de moi,
Sauf les manouches, ça va de soi.

La nuit j’me lève pour piller
Je quitte un bon nid douillet.
La prière à Sainte Rita,
Elle guide bien tous mes pas.
Je ne suis pourtant qu’un tout petit gnôme,
En n’écoutant pas mon daron qui tonne.
Mais les mauvaises gens, les vieux,
Ne suivent que mon air crasseux.
Non les mauvaises gens, les vieux,
Ne voient que mon regard vicieux.
Tout le monde me fait des doigts
Sauf les gitans, ça va de soi.

Quand j’croise, moqueur un laborieux,
D’la bougeoisie des culs-terreux;
J’sens qu’ma jatte s’remplie, et pas de fer,
Le cul-terreux s’retrouv’ en enfer.
Je ne suis pourtant qu’un tout petit gnôme,
En faisant courir les bosseurs de somme.
Mais les mauvaises gens, les vieux,
Ne suivent que mon air crasseux.
Non les mauvaises gens, les vieux,
Ne voient que mon regard vicieux.
Tout le monde se rie de moi,
Sauf les cafards, ça va de soit.

Pas besoin d’être un génie,
Pour voler l’or des biens nourris,
S’ils trouv’nt une once à mon cou,
Ils se la mettront au clou,
Je ne suis pourtant qu’un tout petit gnôme,
En suivant les ch’mins d’mes copains les rom,
Mais les mauvaises gens, les vieux,
Ne suivent que mon air crasseux.
Non les mauvaises gens, les vieux,
Ne voient que mon regard vicieux.
Tout l’mond’ viendra me voir pansu,
Mêm’ les trouducs, bien entendu

Au village, sans prétention
J’ai mauvaise réputation
Qu’je m’démène ou qu’je reste coi
Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Tout le monde médit de moi
Sauf les muets, ça va de soi

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet
La musique qui marche au pas
Cela ne me regarde pas
Je ne fais pourtant de tort à personne
En n’écoutant pas le clairon qui sonne
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Tout le monde me montre au doigt
Sauf les manchots, ça va de soi

Quand j’croise un voleur malchanceux
Poursuivi par un cul-terreux
J’lance la patte et pourquoi le taire
Le cul-terreux se r’trouve par terre
Je ne fait pourtant de tort à personne
En laissant courir les voleurs de pommes
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Tout le monde se rue sur moi
Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi

Pas besoin d’être Jérémie
Pour d’viner l’sort qui m’est promis
S’ils trouv’nt une corde à leur goût
Ils me la passeront au cou
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant les ch’mins qui n’mènent pas à Rome
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux
Tout l’mond’ viendra me voir pendu
Sauf les aveugles, bien entendu!

31+

17 Commentaires

  1. bonjour cher patriae bellator, je suis attentivement vos parodies .
    Jusqu a present je n osais m adresser a vous , peut etre par timidité je n en sais rien .
    j ose , car un homme tel que vous, doit etre reconnu, que cela soit par les hommes, ainsi que par les femmes , bien a vous , annabelle.

    2+
  2. dans sa paire de basquette usées
    il s’entrainait sans se lasser
    hiver été et jour pluvieux
    mon vieux !
    par tout les chemins à la ronde
    il a fait le tour du monde
    pouvait par l’faire en avion
    pardon !
    son monde à lui c’était les arts
    il voyageait avec Mozart
    tu vois on peut vivre sans dieux
    tant mieux !
    quand il montait sur un podium
    il se sentait parfois surhomme
    mais en tirait aucune gloire
    faut voir !
    Des aventures il en à eus
    des bien des moches
    et des tordues
    et puis un jour au cinéma
    il à vu HALIMA !

    2+

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.