Super-Con IV : De Villiers

Il a tout fait, giscardien sous Giscard, chiraquien sous Chirac, Sarkozyste sous Sarko et macronien sous Macron.

Et à chaque fois il nous a fait le coup de l’homme trompé.

Une telle persévérance dans l’erreur mérite l’ouverture du Panthécon.

 

61+

37 Commentaires

  1. De toutes façons, les politiciens, aujourd’hui, sont des carriéristes, on fait carrière en politique comme on fait carrière dans la prothèse dentaire, l’industrie pharmaceutique, l’import-export, le BTP et autres, il ne faut pas rêver…

    Bon, il aura eu le mérite d’éveiller certaines consciences avec son bouquin : « Les Cloches sonneront-elles encore demain ? » S’il l’avait écrit plus tôt, sont livre n’aurait pas été accueilli avec autant de succès , il fallait le faire, certains diront que c’est encore du business, oui bien entendu, quand on écrit des bouquins, c’est quand même dans l’espoir de les vendre, mais de Villiers en écrit depuis longtemps, comme Zemmour, c’est un passionné d’histoire et de géopolitique.

    Les constats lucides arrivent toujours trop tard ou trop tôt, ils se heurtent invariablement aux querelles de guildes, le pragmatisme politique est toujours jugé et interprété à travers le prisme du sentimentalisme, de la bien-pensance gauchiste, quoi qu’on fasse l’héritage du second empire est un acquis idéologique, un prêt à penser, un moule de la pensé conformiste qui ne résiste pas aux marionnettistes du libre échange, le protectionnisme économique, cheval de bataille de Marine, se confronte toujours et encore avec l’ultra-libéralisme depuis la révolution et même avant, il à été imposé par les ambitions hégémoniques sur le modèle anglo-saxon pour la domination des marchés, des territoires à ressources et des espaces maritimes.

    Rien de nouveau sous le soleil, les gens qui défendent le protectionnisme économique, territorial, législatif, le conservatisme qui préserve les peuples de l’effondrement culturel/cultuel, a toujours été ostracisé par cette classe oligarchique qui domine le marché spéculatif au dépens de l’économie réelle qui elle crée de la richesse et maintien les peuples enracinés par les valeurs qui sont propres à leur identité profonde.

    Le Dieu argent, celui là même que dénonce le Christ en nous m’étant en garde contre cette illusion, contre ce mirage, contre ce substitut au bonheur est maintenant dépassé, obsolète, désuet voir même considéré archaïque : 

    Matthieu 6.24
    Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. 

    Mais qui encore de nos jours écoute, comprend et construit sa vie autour de ces principes élémentaires ? 
    Les fondamentaux de l’ordre virtical qui ont fait du royaume de France le pays d’Europe le plus avancé en matière de droit humain, de commerce, de démocratie, de valeurs spirituelles et morales sont remplacés par une course au consumérisme tout azimut, un monde artificiel où chacun est intimement convaincu que son bonheur vital dépend impérativement des dernières options technologiques de sa bagnole, de son cellulaire, d’une nouvelle brosse à dent électrique « révolutionnaire » ou que sais-je encore.

    Le mot « révolutionnaire » est devenu synonyme de progrès, alors qu’il n’est en réalité que le symbole, le marqueur d’un changement définitif d’orientation idéologique. Comme chacun sait, ce sont les vainqueurs qui réécrivent l’histoire sur les ruines du passé, la propagande républicaine a bien fait son travail, chacun maintenant est convaincu que la « révolution » est une « évolution » et ce nouveau dogme ne souffre aucune contestation.

    Toute la beauté du monde porte la marque de son créateur, un arbre trouve ses nutriments en s’enracinant dans la terre, mais il s’élève majestueusement vers la lumière pour honorer la vie qu’il perpétue, célébrant la beauté, glorifiant la vie, et ainsi rétablit l’équilibre naturel par le partage en restituant ce don pour le bien commun. Aujourd’hui, l’homme ne s’élève plus vers la lumière, la vérité et la vie.

    Il s’enracine, il s’enfonce dans la matière, s’emprisonne par une recherche futile du bonheur dans le « j’ai donc j’existe », il s’identifie à ce qu’il possède, méprise la vie en génocidant sa propre descendance au profit d’une liberté individualiste toujours plus égocentrée, ce processus est hélas symptomatique des société occidentales, il dénoue les liens sociaux et déconstruit l’unité qui a perdu de vue l’objectif idéal du bien commun. L’homme moderne ne cesse de se mettre en valeur, non par l’esprit ou le sens moral, mais par un nouvel idéal centralisé, cristallisé autour de son « pouvoir d’achat », je pense donc je suis, décline en « je possède donc j’existe » et inversement proportionnel. L’on mesure l’homme à sa productivité tout en culpabilisant « l’élément » non-productif, Ainsi l’homme n’est plus qu’un rouage binaire dans une chaîne de production, utile au dieu argent ou inutile, productif ou improductif.

    Ces idéologies « modernistes, évolutionnistes, progressistes, humanistes » ont graduellement convaincu l’homme qu’il n’était que le fruit du hasard, d’une équation mathématique, d’une inévitable conjonction statistique, bref, en s’affranchissant de l’ordre divin, il est devenu la source de lui-même. Et, du haut de cet orgueil, il est maintenant confronté aux limites de cette matérialité. Les musulmans eux n’ont pas dissocié la nature intrinsèquement spirituelle de l’homme, même s’ils se trompent de « dogme », ou plutôt si leur dogme les trompe, ils gardent à l’esprit l’autorité verticale et par la même la cohésion identitaire et communautaire qui en découle.

    Si Dieu à fait l’homme à son image, l’homme est donc intrinsèquement un être spirituel. L’occident s’évertue depuis des siècles à nier cet état naturel au profit d’un existentialisme sans continuité métaphysique à la recherche d’un bonheur matériel. Plus il s’enfonce dans cette course au paradis artificiel, plus il sombre dans l’obscurité et le désespoir de ne pas trouver ce bonheur si convoité, et pourtant, la question avait déjà été posée, la réponse avait déjà été donnée ; Jean 18.36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Et l’homme creuse, creuse, creuse encore…

    Jean 16.1-3
    Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues ; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. 

    Zemmour cite René Girard :
    «  nous devons entrer dans une pensée du temps où Charles Martel et les croisades seront plus proches de nous que la Révolution française et l’industrialisation du Second Empire ». 

    L’homme qui n’apprend rien de ses pairs est condamné à reproduire les erreurs du passé, alors, le tors, le péché capital, c’est d’avoir raison trop tôt, comme toujours…

    1+
  2. Philippe de Villiers : « il y a des gens qui ont fait sécession mentalement et qui le jour venu nous feront comprendre que c’est nous les étrangers »

    https://vk.com/video299006518_456239105

    Et oui, et ce blaireau, en soutenant Macron, a favorisé tout ça, par pure vanité. Mais de toute façon, qu’attendre d’un traître qui a essayé d’étouffer le scandale du viol de son fils ? Rien.

    3+
  3. J’appréciais beaucoup de Villiers, et je le croyais sincère et défenseur de la France, il est comme son frère le militaire, qui est allé faire du fric aux states, lui a créé un parc magnifique que j’ai visité, il a démissionné de son poste de préfet lorsque la mite a été élue, et écrit des bouquins ayant un style agréable. En fait de Villiers est un courtisan, il fait des révérences, des coups de gueule (qui ne servent à rien, sinon à faire parler de lui), il sort des bons mots comme un vieux comédien, il pratique l’art de la conversation et distille des anecdotes, comme dans les salons au 18ème siècle. Croire en un salut venant de lui est une profonde erreur et une perte de temps. Tellement décevant.

    8+
    • Reseau libre: erreur : Villiers a ete secretaire d etat a la culture dans le gvt de Chirac durant la cohabitation avec Mitterrand
      Il na rien fait sous Giscard ni sous Sarkozy et encore moins chez Macron

      4+
  4. il est a l’égal de tous les autres,ce ne sont en fait que des p…s : peut importe avec qui se pratique la passe ,seul compte le prix (ou la gloire…).a l’exemple d’un premier ministre ou autres castaner , ferrand etc…

    6+
  5. Au timbre de voix ,a ses yeux de cooker a la jean lefebvre (qui lui n etait pas con )on voit bien qu on a affaire a un « sang bleu « la seule chose qu il aurait de commun avec des royalistes .Le genre « bon gars « devant bfm je l avais vu vite descendre de voiture pour aller voir un amis qui arrivait en scoot ,tout content comme un ado . ,Pas becheur qui se prend au serieux ,comme eithoven ,herve gattegno,barbier ,,etc

    3+
    • Bah, Vous savez les sang bleu sont comme les autres, ils ont eu le temps de dégénerer en 1300ans de royauté, je ne compte pas les rescapés de la révolution qui sont de fait nuls puisqu ils n’ ont pas réussi à montrer que la royauté c’ était mieux que la ripoublique!
      En réalité ces deux types de régimes se valent: le premier en faisant croire aux masses crédules qu’ ils étaient de droit divin; le second en faisant croire au citoyen que nous sommes tous égaux et que « une voix un hommme » est le plus légitime moyen d’assurer l’ avenir du pays.
      Entre la voix d’un con qui vote comme on a vu et la voix d’ un être réfléchi et informé, il y a une différence dans le résultat possible, mais quand on ramène tout à compter les hommes comme des haricots?

      4+
  6. Après le coup tordu et monumentalement ignoble qui lui a été fait par l’intermédiaire de son fils, je le croyais définitivement retiré de la vie politique. Que fait-il donc là ? Très étonnant.
    Un ministère, je n’y crois pas, il est trop marqué à droite pour les macroniens.

    8+
  7. De Villiers sent le vent tourner, il préfère que ça souffle dans son dos.
    une vraie girouette !!! En voila un de plus qui se réveille (bien tardivement) après avoir mangé à tous les râteliers . Au faite … comment va le frangin au USA … ça boum sec … Certain opprtuniste comme lui ferait mieux de la fermer …

    16+
    • Chantal dit :
      11 OCTOBRE 2018 À 11 H 54 MIN

      De Villers le politicard, depuis qu’ll s’est fait connaître après 1986, c’est un caractère efféminé, frivole, capricieux, inconstant, écervelé et aboulique dans un corps d’homme.

      5+
  8. Son analyse est bonne. Après pour croire ou dire que macron est l’homme de la situation soit il faut être sacrément hypocrite soit être vraiment con.

    16+
  9. De Villiers n’est qu’un faux nez du patriotisme français. Il fait partie intégrante du système judéo maçonnique qui dirige la France.

    18+
  10. INFO – Laurent Obertone et Damoclès lancent une pétition pour un référendum sur l’immigration

    « Exigeons un référendum sur l’immigration ». C’est en ces mots que l’association Damoclès et Laurent Obertone, auteur du livre « La France Interdite » lancent une pétition nationale pour obtenir un référendum sur l’immigration en France. « Je viens…
    Lire la suite

    https://www.breizh-info.com/2018/10/11/103808/laurent-obertone-et-damocles-lancent-une-petition-pour-un-referendum-sur-limmigration

    22+
  11. Avec lui, on va de déceptions en déceptions. Sa plus grande réussite restera le spectacle du « Puy du fou »…c’est peu pour quelqu’un qui avait des ambitions présidentielles.

    18+
  12. J’y ai cru à De villiers avant de comprendre que ce mec faisait son beurre comme tout les autres sur le dos de la ripoublique qu’il passe son temps à critiquer .
    Il se prétend monarchiste mais quel vrai monarchiste va se présenter aux élections ????
    c’est comme si SM Louis XX allait voter !!!
    N’importe quoi !
    Il a bien trompé son monde lui aussi et s’est fait des c… en or sur le dos du peuple qu’il méprise vraisemblablement comme tous les autres .

    17+
    • Réponse à celui qui choisit de rester ANONYME…

      C’est tout de même un peu simplet de partager le monde entre « ordures » et héros… Et quant j’écris « simplet », je suis très charitable…

      La vérité est que l’être humain est intrinsèquement imparfait.

      Et qu’au moment du bilan d’une vie, ils faut simplement se demander si ce bilan, quelles que soient les erreurs commises, est tout de même POSITIF.

      Ou, quelles qe soient les bonnes intentions, si ce bilan est NEGATIF.

      Personnellement, je préférerais un arriviste calculateur et intéressé, c’est-à-dire une crapule, dont le bilan pour la France serait positif…

      A un naïf dégoulinant de bonnes intentions, mais dont le bilan serait catastrophique pour notre Pays.

      Or, quand j’examine froidement et sans sympathie particulière le parcours de de Villiers :

      – Le succés du Puy du Fou et surtout les valeurs d’attachement à nos
      racines qu’il met en avant.
      – L’impact de ses livres sur une bonne partie du public.

      Je me dis que, même s’il est loin d’être parfait, son parcours est assez positif pour qu’il ne soit pas traité d’ordure.

      D’autant qu’il faut garder aux mots tout leur sens et tout leur poids, et donc se poser la bonne question :

      Si le terme « ORDURE » s’applique à de Villiers, quel terme va-t-il nous rester pour définir un Bernard TAPIE, un Balkany ou un rappeur préconisant de tuer nos bébés dans nos maternités ?

      Il faut tout de même « mesure garder » comme disaient nos ancètres, pour conserver un minimum de crédibilité…

      4+
      • Il a choisit de s’appeler Anonyme, ANONYME c’est moi ! Je sais je manque d’imagination, et je n’avais pas vu que le pseudo était déjà utilisé. Je rejoins votre opinion sur le fait de « mesure garder », il y a des niveaux dans la lâcheté, la médiocrité, de Villiers n’est qu’un excellent gestionnaire de son superbe parc qui ne veut pas d’ennuis et continuer son activité qui est l’aboutissement de son oeuvre pour le Puy du Fou et la Vendée. La France passera après sa Vendée….. C’est son choix, hélas.

        1+
        • ANONYME (mais sympathique).

          Permettez moi de vous remercier pour votre réponse… plus « mesurée » que mes propres propos à votre égard.

          C’est une leçon de savoir vivre que vous me donnez et je l’accepte bien volontiers.

          Ancien journaliste, auteur de quelques livres, et directeur de collection chez un éditeur, j’ai l’habitude de lire certain ouvrages au deuxième degré ; Em me préoccupant plus de l’impact du livre sur le lecteur moyen que sur moi-même.

          Et c’est cet angle de lecture qui m’a amené à apprécier – non pas de Villiers lui-même – mais ce que ses livres apportent à nos idées, notamment en matière d’éveil des lecteurs à la méprisable réalité du marigot politique.

          Connaissez-vous le proverbe : « Souvent, le Diable lui-même porte pierre » ?
          C’est ce proverbe qui a inspiré à Ponchardier dit « le Gorille » un livre sur la résistance intitulé : « Les pavés de l’enfer »…

          Quel qu’il soit et aussi évidents que soient ses défauts, peut-être accepterez-vous de vous demander si de Villiers « a porté pierre » ?

          Je n’ai pas la prétention de préjuger de votre réponse, mais je vous crois assez honnête pour vous poser cette question…

          Et toures mes excuses pour la manière dont je vous ai apostrophé.

          1+
      • ARNT 100% d’accord , ces commentaires sont excessifs, Villiers était secrétaire d état a la culture à l époque de Mitterrand mais dans le gouvernement de Chirac il a toujours été ferme dans ses convictions Comme disait Talleyrand
        Tout ce qui est excessif est insignifiant..

        0
        • Duguesclin, merci à vous de l’appeler Villiers et non pas de Villiers!
          On ne met jamais la particule lorsqu’on cite un nom de famille qui en a une!
          Je préfère de loin ces derniers propos plus mesurés sur Philippe de VILLIERS que les insultes et procès d’intention que je lis plus haut!
          Il n’a jamais été à la gamelle ni sois miteux ni sous sarkozette!
          Ceux qui le disent sont des ignorants!
          En revanche c’est un des premiers à avoir écrit sur le problème de l’islam avec son livre les mosquées de Roissy!

          1+
          • Pourtant je n’ai jamais voté pour lui parce qu’il manquait de poigne sur les immigrés et ne parlait pas de les renvoyer au pays, ni de stopper le flot. Il l’a peut-être écrit, mais je ne l’ai jamais entendu en parler lors de ses campagnes électorales.
            L’usage intempestif de la particule est réservé aux ploucs. A noter que parmis beaucoup de porteurs de ladite particule, nombreux sont ceux qui l’ignorent. Vous faites bien de le rappeler.

            0

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.